La Francophonie dans le monde

Article de Marion SAGNARD, ancienne membre du Master 2 Carrières Internationales – Promotion 2013/2014, dans le cadre du séminaire « Action extérieure de la France et de l’Union Européenne ».

« La francophonie, c’est avoir l’audace de penser

que nous avons ensemble une emprise

sur notre destinée commune ».

Abdou Diouf,

Secrétaire général de l’OIF,

le Jeudi 20 mars 2014, Journée mondiale de la francophonie.

QU’EST-CE QUE LA FRANCOPHONIE ?

Le terme de « francophonie » a été employé pour la première fois par le géographe français Onésime Reclus (1837-1916). La francophonie définit de manière très générale l’ensemble des personnes et des Etats qui utilisent le français. Outre la défense d’une langue et d’une culture communes, elle souhaite promouvoir des valeurs en matière de démocratie et de droits de l’Homme. L’existence d’un espace linguistique commun a permis au fil du temps de mettre en lumière les bénéfices des échanges au sein de cet espace : cela s’est concrétisé avec la création de diverses associations et organisations de types professionnels, littéraires, universitaires, journalistiques, et même non gouvernementales. Les quelques 80.000 professeurs de français eux aussi se réunissent au sein de 180 associations réparties sur les territoires de 130 pays.

COMBIEN Y A-T-IL DE FRANCOPHONES DANS LE MONDE ?

⇒2000 : 180 millions

⇒2010 : 220 millions de locuteurs de français.

⇒2050 : estimé à 700 millions dont 85% seront en Afrique. En effet, le continent africain connait une forte croissance démographique et le fait que la langue d’enseignement soit le Français dans de nombreux pays laisse penser que cette estimation est plausible.

QUELS PAYS ?

Les francophones sont répartis sur environ 75 pays et territoires sur les 5 continents.

  • Etats ayant le français comme langue officielle exclusive et unique: France, Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, etc.
  • Etats ayant le français comme langue co-officielle : Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada, CentreAfrique, Rwanda, etc.

Autres États fédérés ou territoires autonomes, non-souverains, ayant également le français commelangue officielle ou co-officielle : Suisse, Italie, Inde, Canada et Belgique.

QUELLES INSTITUTIONS ?

A partir des années 60, la communauté francophone se dote d’institutions intergouvernementales. Ces institutions lui donnent une dimension très politique et une crédibilité sur la scène internationale.

  • 1960 : Première Conférence des ministres de l’éducation. C’est la première institution francophone officielle qui regroupe 41 Etats.
  • 1967 : Association internationale des Parlementaires de Langue française.
  • 1986 : Premier Sommet de la francophonie : les Etats coopèrent dans le domaine du développement, de l’industrie de la culture, de la communication, et de la langue. Ses sommets sont également l’occasion d’admettre de nouveaux pays.
  • 1984 : Création du poste de Secrétaire général de la francophonie (M. Boutros Boutros-Ghali de 98-2002, puis Abdou Diouf depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui).
  • 20 mars 1988 : institution de la Journée internationale de la Francophonie qui a lieu tous les 20 mars.
  • 1998 : L’Organisation internationale de la Francophonie, OIF: elle vient remplacer l’agence de coopération culturelle et technique (ACCT). L’OIF promeut la langue française et a notamment pour fonction la coopération multilatérale francophone entre les 77 États et gouvernements membres et observateurs (domaines universitaires avec l’Agence universitaire de la Francophonie, télévisuelavec TV5monde, et territorial avec l’Association internationale des Maires Francophones).
  • 2004 : Haut conseil pour la francophonie, remplace l’institution du même nom elle-même créée en 1984 : regroupe des personnalités politiques, culturelles et économiques. Mission principale : publication de rapports sur l’état de la francophonie dans le monde. Il est notamment composé del’Observatoire de la langue française et d’une cellule de réflexion stratégique.
  • 2012 : Date du dernier Sommet de la Francophonie à ce jour.

Screenshot_2015-01-23-14-04-08

Cas concrets :

  • 2005 : Le Projet Hub&Spokes qui pose un partenariat entre l’OIF et le Commonwealth et destiné à favoriser l’insertion des ACP dans la mondialisation.
  • 2005 : La Convention de l’Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.
  • 2006 : La Déclaration de Saint Boniface sur la prévention des conflits a été adoptée par la Conférence ministérielle sur la prévention des conflits.
  • 2012 : Le premier Forum mondial sur la langue française.

 

L’OIF ET M. ABDOU DIOUF, SECRETAIRE GENERAL :

  •  Vision du secrétaire quant à l’action de l’OIF :

M. Abdou Diouf, ancien Président Sénégalais de 1981 à 2000, est devenu secrétaire général de l’OIF en 2002. L’organisation a par la suite apporté la preuve que la langue permet de porter des valeurs telles que la démocratie, les droits de l’Homme, ou encore la diversité culturelle. Dans une interview de 2010, le secrétaire rappelle que les médias privilégient les sujets politiques (paix, droits de l’homme et démocratie) mais dans la réalité des faits, l’OIF agit principalement pour la culture, l’éducation, la condition des femmes, ou encore le développement durable. L’OIF a une grande crédibilité à travers son assistance et son expertise électorale. Cependant l’organisation n’a ni les moyens, ni les compétences, pour envoyer elle-même des observateurs lors des scrutins, son action se fait donc en amont lors de la préparation des élections. Cependant, si on lui demande en urgence de l’aide et que des moyens lui sont fournis, elle peut envoyer des observateurs et faire du monitoring.

 

  • Message délivré par Abdou Diouf le 20 mars 2014 :

La Francophonie signifie dire non aux aspects néfastes de la mondialisation oublieuse de l’Homme, aux inégalités éducatives, aux conflits civils, aux exactions des femmes, à l’impunité et à l’immunité des auteurs de crimes contre l’humanité, à l’uniformisation culturelle et linguistique qui menace le patrimoine intellectuel. La Francophonie promeut l’éducation et la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, la coopération au service du développement durable. Elle accompagne aussi à l’encrage de l’Etat de Droit, de la démocratie et des droits de l’Homme à l’échelle nationale et internationale, œuvre à la résolution politique, judiciaire, voir militaire de toutes les crises et conflits. Il est par ailleurs nécessaire de s’investir pour que la langue française demeure l’une des langues de la création, de la recherche, de l’innovation, de l’emploi, et la langue officielle des organisations internationales. Le secrétaire appelle à un renforcement du multilatéralisme dans la concertation et l’action, et souligne l’importance de fédérer les réseaux de la société civile et des ONG.

Le 20 mars est célébré dans de très nombreux pays, cette année le thème de l’abolition de la peine de mort, qui tient à l’OIF, a été mis à l’honneur au Congo. En effet, 50 pays de l’OIF (sur 77) ont déjà aboli la peine de mort et cette dynamique est toujours en marche, même si des exécutions sont encore pratiquées dans quelques Etats membres de l’organisation mais sans que l’on puisse en connaître les chiffres exacts.

LA PLACE DE LA FRANCOPHONIE DANS LA POLITIQUE ETRANGERE ?

La francophonie fait partie intégrante de la profondeur stratégique : elle est une des ressources qui en temps de paix permet de tisser des relations avec d’autres Etats, et donc de distancer d’éventuelles menaces. Ainsi, elle permet de renforcer un espace de sécurité, en créant des liens, des relations et autres partenariats à l’étranger.

La francophonie est forte de son caractère « communautaire et intercontinental », et l’OIF est dès lors un cadre idéal pour observer et analyser les relations internationales. L’ouverture de la francophonie vers les Etats, qui ne sont ni traditionnellement ni culturellement francophones, amène à de nombreux débats : A force de s’élargir en direction de ces pays, la francophonie ne risque-t-elle pas de perdre son identité et ses spécificités ? Mais d’un autre côté, cet élargissement ne permettrait-il pas à la francophonie d’exporter encore plus loin ses valeurs et la langue française ? C’est bien en s’ouvrant que la francophonie pourra rayonner au niveau international.

DERNIERE ACTUALITE :

Lundi 5 mai 2014 : parallèlement à journée mondiale de la liberté de presse (célébrée le 3 mai), l’OIF et l’Unesco ont organisé une table-ronde dédiée au travail du journaliste en période électorale dans l’espace francophone. Le secrétaire général précise qu’une « élection démocratique ne se limite pas à l’acte de voter. Elle dépend aussi de l’accès, par les électeurs, à toutes les informations pertinentes quant au déroulement, aux enjeux et aux modalités du scrutin et de ses acteurs. Or, seuls des médias libres peuvent garantir la transmission de telles informations ». Cette journée met en lumière les entraves pourtant réelles à la liberté de la presse notamment la protection des journalistes.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :