Carnet de voyage #Jour 2: Premiers pas à la Haye (Lundi 19 Février)

36 étudiants et donc 72 pieds ont déambulé dans la capitale de la justice internationale.

Cette fois, nous sommes dans le bain. Dès le matin, certains d’entre nous sont partis assister à une audience à la Cour Internationale de Justice (CIJ) tandis que d’autres ont rencontré des représentants de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).

Après avoir passé les contrôles de sécurité et bravé le froid, une quinzaine d’entre nous est parvenue à franchir les portes du palais de la paix. L’audience à laquelle ils ont assisté opposaient la France à la Guinée Équatoriale. A 10h, dans un silence solennel, les 15 juges de la CIJ sont entrés et ont fait raisonner la voix de la justice. Après les propos liminaires du président de la Cour, est venu le moment pour la France d’entamer sa plaidoirie. L’agent de la République Française estimait que la CIJ était incompétente. Elle a donc rejeté l’argumentation de la Guinée Équatoriale qui s’est fondée sur deux conventions internationales pour invoquer la compétence de la Cour: la convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961 et la convention contre la criminalité transnationale organisée de 2000. La Guinée aura l’occasion de répondre, à son tour, aux arguments avancés par la France.

Au même moment, un groupe de cinq étudiantes a été reçu par deux représentants, l’un politiste et l’autre juriste, de l’OSCE, plus précisément du Bureau des minorités nationales ou High Commissioner on National Minorities (HCNM). La présentation, interactive et enrichissante, leur a permis de comprendre pourquoi un tel Bureau se situe à La Haye et quels en sont les challenges internationaux et régionaux actuels. Pour résumer, le but de l’OSCE, et dans lequel s’inscrit évidemment celui du HCNM, est de prévenir tout risque de conflit éventuel. Suite à ce débat sur les missions de l’institution, les représentants de l’OSCE ont expliqué leur parcours professionnels et ont ponctué leur discours par des conseils pour nos carrières futures.

Après un bref repas dans les rues hollandaises, place à la rencontre avec une ONG : « Justice and Peace ». Cette organisation a comme mission principale la formation et l’aide aux défenseurs des droits de l’Homme dans le monde entier, avec le programme « Shelter City ». Celui-ci leur permet, entre autre, d’enrichir leur réseaux, de prendre du recul par rapport aux persécutions et de développer de nouvelles stratégies d’action. L’intervention de deux militants, l’un Soudanais et l’autre Colombienne, est venue enrichir ce moment de partage.

Suite à cette journée forte en émotion, il est temps de se ressourcer en prévision de la journée de demain, qui sera marquée par la visite de la Cour Pénale Internationale.

 

IMG_2776
Le parcours de certains défenseurs des droits de l’Homme aura marqué les esprits

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :