Carnet de voyage #Jour 4: Aux quatre coins de La Haye (Mercredi 21 Février)

Cette journée a été placée sous le signe des rencontres. Par petits groupes, nous avons rencontré différents acteurs.

D’abord, un premier groupe d’une dizaine d’étudiants se sont rendus, tôt le matin, pour rencontrer des membres du Mécanisme pour les Tribunaux Internationaux (MICT). Ils sont allés auprès du site de la Haye du Mécanisme pour les Tribunaux Pénaux Internationaux. Ce Mécanisme est un moyen de conclure les activités des Tribunaux Pénaux Internationaux pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda. Sur le long terme, le MICT a d’autres vocations: l’archivage, la protection des données, la promotion de la justice pénale internationale et l’assistance aux juridictions nationales. Ce groupe a également pu rencontrer un avocat de la Défense qui a fait part de l’intérêt de cet aspect mais également de ses difficultés.

Un peu plus tard, en fin de matinée, un deuxième groupe a rencontré des chercheurs, affiliés à un centre de recherche ASSER institute. Cet organisme rend des expertises dans plusieurs domaines en lien avec la dignité et la sécurité humaine. Il permet de faire avancer les intérêts publics au niveau international. Lors de nos échanges nous avons parlé du droit de l’Union Européenne, le droit du sport, et les politiques européennes de lutte contre le terrorisme.

Au même moment, un troisième groupe est parti au Parlement des Pays-Bas afin de rencontrer un parti politique néerlandais. Ce fut l’occasion de comparer notre organisation politique avec celle des Pays-Bas et aussi d’en savoir un peu plus sur les débats qui animent la société hollandaise.

Enfin, en début d’après-midi, un groupe de six étudiants est retourné à la CPI pour deux rencontres avec deux bureaux du greffe. D’abord, ils ont rencontré la conseillère aux Affaires Extérieures et à la Coopération avec laquelle ils ont échangé sur les relations entre la CPI et les Etats, notamment les Etats africains et les Etats-Unis. Elle a aussi expliqué que la volonté d’universalité de la Cour butait parfois sur les intérêts des Etats. Ensuite, ils ont échangé avec un juriste appartenant à la Section Participation des Victimes et Réparation (SPVR) et un autre juriste affilié au Bureau du Conseil Public pour les Victimes avec lesquels ils ont échangé sur la place de la victime dans le procès pénal international et les modalités de réparation.

Chacun a ainsi pu enrichir ses connaissances. Place maintenant à un peu de repos avant notre détour à Amsterdam.

IMG_2940
Retour à la CPI
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :